C-Le Blog
Découvrez léquipe, et les clients de l’agence C - Comme Vous  >
> Relations Médias & Relations digitales

> Brand Content & Community management

> Evénements Presse

> Achat d’espace Média & Partenariats
REFERENCES ACTUELLES
  > Univers
  > Clients


ANCIENNES COLLABORATIONS
> Presse Internet
> Radio
> Télévision


> Consulter toutes les newsletters
Matériaux biosourcés, gardiens du carbone Karibati décrypte la séquestration du carbone biogénique
Communiqué de Presse juin 2018
Qu’est-ce que le carbone biogénique ?

Le développement de tout végétal est lié au phénomène de la photosynthèse. La photosynthèse se caractérise par l’équation suivante : 6CO2 + 6H2O -> 6CH12O6 + 6O2
Ainsi, la transformation chimique opérée lors de la photosynthèse induit la création de dioxygène, qui va être réémise dans l’atmosphère, mais aussi la formation de glucose (6CH12O6), qui va permettre à la plante d’opérer sa croissance. Le carbone présent dans ce composé fait partie intégrante de la plante. Ce carbone dit « biogénique » est donc le carbone constitutif du végétal, provenant du processus de photosynthèse à partir du CO2 présent dans l’air.

A noter : le carbone biogénique est lié à un cycle court, c’est pourquoi on ne considère pas que les produits pétrosourcés, pourtant issus de matières premières végétales mais sur des cycles très longs (le pétrole résulte de la dégradation thermique de matières organiques, sur des millions d'années), contiennent du carbone biogénique.

Pourquoi prendre en compte le carbone biogénique ?

Du fait de ce prélèvement initial de CO2 dans l’atmosphère, les végétaux contribuent à la diminution « du stock total » de gaz à effet de serre (GES), et présentent ainsi un bénéfice sur le changement climatique. On dit qu’ils représentent un puit carbone.
Pour illustrer cette notion de puit carbone, il convient de se placer à l’échelle d’une parcelle de surface cultivée.
Le graphique ci-contre illustre ce phénomène pour 1 ha de chanvre dont la biomasse produite annuellement est intégrée dans un produit dont la durée de vie est de 50 ans. Il se base sur l’hypothèse qu’en fin de vie, tout le CO2 est réémis. Trois scénarios concernant la culture du chanvre sont ici présentés :
Scénario 1 : Hypothèse de 1 ha de chanvre cultivé pendant 75 ans puis laissé à l'abandon

Scénario 2 : Hypothèse de 1 ha de chanvre cultivé pendant 50 ans puis laissé à l'abandon
Scénario 3 : Hypothèse de 1 ha de chanvre cultivé pendant 100 ans



Lire la suite du Communiqué


53/55 rue Desnouettes 75015 Paris
contact@c-commevous.com
L’Agence C-Comme Vous
est membre de :